STOP EXPULSION
DU 143 AVENUE LOUISE

Une centaine de personnes sans logement ont trouvé un refuge depuis le 28 mars dans un grand batiment inoccupé depuis plusieurs années. Rien ne fait obstacle à ce que le bâtiment puisse aujourd’hui servir pour un projet solidaire... sauf les propriétaires. La famille de Spoelberch, parmi les plus riches de Belgique, et Erard de Becker, gestionnaire du bâtiment, ont annoncé leur volonté de mettre à la rue les occupant.e.s, dont de nombreuses familles. Pourtant, il n'y a aucun projet immédiat pour le bâtiment.

C’est l’histoire absurde d’un bâtiment vide et qui va le rester, de familles sans et avec papiers qui cherchent à s’en sortir et s’organisent pour assurer leurs droits fondamentaux, de négociations qui donnent de l’espoir et d’un ordre d’expulsion inattendu, d’une riche noblesse qui refuse par principe un projet solidaire malgrè la crise sociale et sanitaire qui s’accentue…

L’histoire en détails

Differents moyens d’agir

Pour soutenir la demande des occupant.e.s de cesser immédiatement la procédure d’expulsion et de négocier une convention d’occupation temporaire.

SIGNEZ LA PETITION

Pour demander aux propriétaires de revoir leur position et de permettre l’occupation du bâtiment jusqu’aux travaux

Signer maintenant
REJOIGNEZ UNE LISTE « Alerte expulsion »

Pour être prêt.e.s à se mobiliser en cas d’expulsion de l’occupation et recevoir les infos sur les mobilisations à venir en fonction de l’évolution de la situatuation. Tenez vous prêt.e.s!

TelegramWhatsapp
SOUTENEZ le front anti-expulsions

D’autres personnes sont menacées d’expulsion, il existe un large front qui lutte pour les empêcher !

Le site du front

SIGNER LA PETITION

Pour demander à madame Caroline de Spoelberch et monsieur Erard de Beckerde de revoir leur position et de permettre aux personnes et familles occupantes de rester à l’abri jusqu’au travaux.

Signer en tant que citoyen.ne

Le 28 mars, un grand bâtiment, inoccupé depuis plusieurs années, a été réquisitionné afin d'y reloger une centaine de personnes sans logement, avec et sans papiers. Ce dernier, situé au 143 avenue Louise, appartient à la vicomtesse Caroline de Spoelberch, une des plus riches familles de Belgique. Des négociations, plutôt fructueuses, ont été entamées et étaient sur point d'aboutir à une convention d'occupation temporaire. Mais contre toute attente, la propriétaire vient brutalement de se rétracter ce 28 avril, en annonçant sa volonté d'expulser toutes les personnes vivant dans ce bâtiment depuis maintenant plus d'un mois.

Nous, citoyen.ne.s, collectifs, associations et organisations de la société civile, voulons affirmer notre solidarité avec les occupant·e·s de ce lieu. Et ainsi rappeler l’importance d'assurer aux personnes en situation de mal logement, pour qui ce type d'occupation est la seule solution, un certaine pérennité dans le temps et une certaine sécurité.

Expulser les personnes ayant trouvé refuge dans ce nouveau lieu de vie les exposerait une fois de plus à une situation de sans-abrisme, avec tous les dangers et fragilités que cela comporte, d'autant plus en période de crise sociale et sanitaire. Cette menace d’expulsion vient briser les espoirs de stabilité ainsi que le regain de dignité des occupant·e·s, dont un grand nombre, et notamment des familles, femmes et enfants, se trouvent en situation de forte vulnérabilité.

Nous nous mobilisons donc afin de trouver, dans un esprit de conciliation, la meilleure issue en évitant toute remise à la rue. Les collectifs occupants se sont vus dans l’obligation d’investir ce bâtiment laissé vide depuis 2017 pour pallier à la problématique de (re)logement vu l’absence de dispositifs disponibles en la matière, et ce, sans l’aval des propriétaires. Cependant, les collectifs ont directement tenté d'établir un contact serein avec ces derniers, et la perspective de signer une convention d’occupation temporaire avait alors été annoncé.

C’est donc avec consternation que les occupant·e·s et les associations partenaires ont appris, le 24 avril, qu'une procédure d'expulsion a été initiée via une requête unilatérale, une procédure en justice qui suppose que le propriétaire ne connaisse pas l’identité des personnes occupant son bien, et ce, malgré les multiples échanges en cours avec leurs représentant.e.s.

Les propriétaires ont reçu de nombreuses garanties sur le bon déroulement de l’occupation. Les occupant.e.s bénéficient de nombreux soutiens et proposent de prendre en charge avec l’appui des pouvoirs publics les frais liés au bâtiment (électricité, eau, assurance…). La Ville de Bruxelles, via sa Cellule Sécurité Publique, a affirmé dans un rapport, après visite du bâtiment, « qu’une occupation en toute sécurité est possible ». Notons qu’aucun permis d’urbanisme n’est par ailleurs introduit pour le bâtiment et qu’aucun travaux urgents ne sont prévus.

Au cours des dernières années, les collectifs occupants - dont la Voix des Sans-Papiers - ont pu démontrer qu’avec peu de moyens et de ressources, si ce n’est une formidable volonté et un soutien citoyen, il est possible d’assurer un logement digne dans de bonnes conditions pour un grand nombre de personnes dans ce type d’occupation. De nombreux propriétaires - publics et privés - peuvent attester des bonnes collaborations avec la Voix des Sans-Papiers, même lorsque l’occupation avait démarré sans leur aval. Face à une véritable urgence sociale, de telles initiatives sont indispensables.

Nous soutenons donc la demande des occupant.e.s de cesser immédiatement la procédure d'expulsion et de trouver un arrangement afin de négocier une convention d'occupation temporaire.

Nous espérons que la propriétaire, madame de Spoelberch, puisse répondre rapidement avec logique et humanité, permettant à des personnes et familles sans-logis de rester à l’abri.

[signature]

Signer
2,026 signatures

Partager

   

Soutenir en tant qu’association

Le 28 mars, un grand bâtiment, inoccupé depuis plusieurs années, a été réquisitionné afin d'y reloger une centaine de personnes sans logement, avec et sans papiers. Ce dernier, situé au 143 avenue Louise, appartient à la vicomtesse Caroline de Spoelberch, une des plus riches familles de Belgique. Des négociations, plutôt fructueuses, ont été entamées et étaient sur point d'aboutir à une convention d'occupation temporaire. Mais contre toute attente, la propriétaire vient brutalement de se rétracter ce 28 avril, en annonçant sa volonté d'expulser toutes les personnes vivant dans ce bâtiment depuis maintenant plus d'un mois.

Nous, citoyen.ne.s, collectifs, associations et organisations de la société civile, voulons affirmer notre solidarité avec les occupant·e·s de ce lieu. Et ainsi rappeler l’importance d'assurer aux personnes en situation de mal logement, pour qui ce type d'occupation est la seule solution, un certaine pérennité dans le temps et une certaine sécurité.

Expulser les personnes ayant trouvé refuge dans ce nouveau lieu de vie les exposerait une fois de plus à une situation de sans-abrisme, avec tous les dangers et fragilités que cela comporte, d'autant plus en période de crise sociale et sanitaire. Cette menace d’expulsion vient briser les espoirs de stabilité ainsi que le regain de dignité des occupant·e·s, dont un grand nombre, et notamment des familles, femmes et enfants, se trouvent en situation de forte vulnérabilité.

Nous nous mobilisons donc afin de trouver, dans un esprit de conciliation, la meilleure issue en évitant toute remise à la rue. Les collectifs occupants se sont vus dans l’obligation d’investir ce bâtiment laissé vide depuis 2017 pour pallier à la problématique de (re)logement vu l’absence de dispositifs disponibles en la matière, et ce, sans l’aval des propriétaires. Cependant, les collectifs ont directement tenté d'établir un contact serein avec ces derniers, et la perspective de signer une convention d’occupation temporaire avait alors été annoncé.

C’est donc avec consternation que les occupant·e·s et les associations partenaires ont appris, le 24 avril, qu'une procédure d'expulsion a été initiée via une requête unilatérale, une procédure en justice qui suppose que le propriétaire ne connaisse pas l’identité des personnes occupant son bien, et ce, malgré les multiples échanges en cours avec leurs représentant.e.s.

Les propriétaires ont reçu de nombreuses garanties sur le bon déroulement de l’occupation. Les occupant.e.s bénéficient de nombreux soutiens et proposent de prendre en charge avec l’appui des pouvoirs publics les frais liés au bâtiment (électricité, eau, assurance…). La Ville de Bruxelles, via sa Cellule Sécurité Publique, a affirmé dans un rapport, après visite du bâtiment, « qu’une occupation en toute sécurité est possible ». Notons qu’aucun permis d’urbanisme n’est par ailleurs introduit pour le bâtiment et qu’aucun travaux urgents ne sont prévus.

Au cours des dernières années, les collectifs occupants - dont la Voix des Sans-Papiers - ont pu démontrer qu’avec peu de moyens et de ressources, si ce n’est une formidable volonté et un soutien citoyen, il est possible d’assurer un logement digne dans de bonnes conditions pour un grand nombre de personnes dans ce type d’occupation. De nombreux propriétaires - publics et privés - peuvent attester des bonnes collaborations avec la Voix des Sans-Papiers, même lorsque l’occupation avait démarré sans leur aval. Face à une véritable urgence sociale, de telles initiatives sont indispensables.

Nous soutenons donc la demande des occupant.e.s de cesser immédiatement la procédure d'expulsion et de trouver un arrangement afin de négocier une convention d'occupation temporaire.

Nous espérons que la propriétaire, madame de Spoelberch, puisse répondre rapidement avec logique et humanité, permettant à des personnes et familles sans-logis de rester à l’abri.

[signature]

Signer
61 signatures

Partager

   

Les dernières nouvelles

[VICTOIRE – OCCUPATION LOUISE]

La mobilisation paye! En mai, face à la menace d’expulsion de l’occupation Louise/Defacqz, la centaine[…]

Expulsion suspendue et portes ouvertes à l’occupation Louise

​La mobilisation face à la menace d’expulsion de l’occupation Louise/Defacqz semble porter des fruits. En[…]

07/05: Rassemblement surprise devant chez les propriétaires

A 18h, une cinquantaine d’occupant.e.s et des soutiens se sont retrouvé pour un rassemblement surprise[…]

Les associations et collectifs qui nous soutiennent

61Ladislas KroïtorJuin 15, 2021
60La Maison à Bruxelles ASBLMai 26, 2021
59Communa asblMai 26, 2021
58Coordination des sans-papiers de Belgique Mai 26, 2021
57Union des locataires Marollienne asbl ULM ASBLMai 18, 2021
56ose collectiveMai 16, 2021
55123 woningen EloMai 14, 2021
54ADRA BelgiumMai 14, 2021
53Rebel Up !Mai 13, 2021
52Maison du Peuple d'Europe MPEVHMai 13, 2021
51Still Standing For CultureMai 13, 2021
50Théâtre Croquemitaine Mai 13, 2021
49FdSS Fédération des Services SociauxMai 12, 2021
48Le poisson sans bicyclette ASBLMai 11, 2021
47Toestand vzwMai 11, 2021
46Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique CBCSMai 11, 2021
45Collectif Investig'ActionMai 11, 2021
44Inter-Environnement BruxellesMai 11, 2021
43BPA Brussels Platform ArmoedeMai 11, 2021
42Welcome To EarthMai 11, 2021
41Compagnie AdocMai 10, 2021
40AMA Fédération des maisons d'accueil et des services d'aide aux sans-abriMai 10, 2021
39Ricochets asblMai 10, 2021
38Pac - Agir par la cultureMai 10, 2021
37Collectif 8 mars BruxellesMai 10, 2021
36Migrations Libres Mai 10, 2021
35Irruption Webmédia EngagéMai 10, 2021
34Maxi-Liens, réseau Être Bon pour les enfants AsblMai 10, 2021
33Corail CollectifMai 09, 2021
32permanence occupationMai 09, 2021
31ESPACE FRATERNEL Mai 09, 2021
30union bruxelloise des sdfMai 08, 2021
29Librairie NovembreMai 08, 2021
28Groupe montois de soutien aux sans-papiers Mai 08, 2021
27Ligue des droits humainsMai 08, 2021
26Collectif SusuMai 07, 2021
25La 404 AsblMai 07, 2021
24Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie CNAPDMai 07, 2021
23Plateforme Citoyenne De Soutien aux Réfugiés BxlrefugeesMai 07, 2021
22Feminist society KuLeuvenMai 07, 2021
21papa douala asbl doualaMai 07, 2021
20daryacu asblMai 07, 2021
19Actrices & Acteurs des Temps Présents AADTPMai 07, 2021
18Siréas asblMai 07, 2021
17Pigment VzwMai 07, 2021
16Dérive Mai 07, 2021
15Front Anti-ExpulsionsMai 07, 2021
14Action Logement BruxellesMai 07, 2021
13Collectif ARCHMai 07, 2021
12Brigade de Solidarité Populaire BruxellesMai 07, 2021
11Droit à un Toit/Recht op een Dak Dat/RoDMai 07, 2021
10Jean Peeters FRONT COMMUN SDFMai 07, 2021
9ASBL Le Cairn ASBL Le CairnMai 07, 2021
8Front Rendre Visible L'invisible RVIMai 07, 2021
7Job Dignity Food Dignity Mai 07, 2021
6Réseau ADESMai 06, 2021
5ULSG Union des Locataires de Saint-GillesMai 06, 2021
4Brigade de Solidarité Populaire - OLLN Brigade de Solidarité Populaire - OLLNMai 06, 2021
3Periferia AISBLMai 06, 2021
2Casa NicaraguaMai 06, 2021
1CETRI Centre tricontinentalMai 06, 2021